Bienvenue sur Inkrédible !

Découvre tout un univers d'articles, d'événements et jeux divertissants basés sur le jeu virtuel en ligne WoozWorld !

La revue Newton

La Revue Newton 1 | Les abeilles

Publié le 30/06/18 par Incompréhensible


L’intelligence des abeilles vu par la science

 «L’univers scientifique est vaste, de la création du monde, aux découvertes de l’Homme qui ne font qu’évoluer ! Je vais vous dévoiler les plus grands mystères de la vie, comme les histoires scientifiques, les faits, les aliens, les animaux étranges, ou encore d’autres choses naturelles que la vie nous cache. La vie est un mystère que personne ne peut être sûr d’avoir la réponse.»


Les abeilles ont toujours attiré l’attention de l’Homme par la complexité de leur vie sociale et par leurs capacités remarquables d’apprentissage et de mémoire qui leur permettent de naviguer de façon efficace dans la nature, entre la ruche et les fleurs. Découverte de leurs milieu de vie expliquée par la science.

1 : Vie et fonctionnement de la Ruche.

Différentes catégorie d’abeilles existent dans une ruche nous les distinguons en 3 catégories :

  • La reine des abeilles : Femelle reproductrice et organisatrice de la vie dans la ruche.
  • Les abeilles ouvrières : Approvisionnement de la ruche et construction nécessaire pour la production de miel (butineuses, etc.)
  • Les faux-bourdons : Ce sont les mâles de la ruche, ils ont pour rôle de féconder la reine et assurent le maintien de la température ambiante du couvain en cas de fraîcheur.

La reine pond en règle générale dans des cellules neuves ou nettoyées au préalable par les nettoyeuses : le plus souvent, cette tâche incombe aux jeunes abeilles après leur éclosion.  Elle pont dans un cadre appelé le cadre de «couvain».

Peu de temps après leur naissance, les jeunes abeilles s’alimentent surtout de pollen. Une butineuse effectue des vols d’orientation, et prévient ensuite ses voisines en dansant sous forme de 8. Cette danse a pour but  de «situer» la localisation des fleurs. Quand elle rentre dans la ruche après une sortie, la butineuse est aidée par une abeille receveuse pour se défaire de sa cargaison : c’est la trophallaxie.

2 : La reine, la vie de la ruche !

La reine est une abeille qui pont des dizaines d’œufs par jour. Dans un cadre, nous appelons cela un «couvain».

Saviez-vous que la reine est produite par les abeilles ? Quand elles nourrissent une larve de «Gelée Royale», cette larve sera transformée en future reine.

 

        1. L’amorce n’est qu’un début de cellule en cire, mais qui ne contient ni œuf ni larve. Elle ressemble à une petite

      coupe ouverte 

        et peut se retrouver un peu partout sur le cadre.

 

 

 

 

La cellule ouverte a généralement entre 2 et 4 jours. Elle contient souvent de la gelée royale : cela signifie qu’un œuf y a déjà été déposé ! Bientôt, les ouvrières viendront sceller cette cellule, afin que la larve se métamorphose en jeune reine vierge.

 

 

3 : La fabrication du Miel

Pour récolter du nectar et du pollen, les abeilles peuvent parcourir plusieurs kilomètres. Le nectar est un liquide sucré sécrété par les plantes. Le pollen, lui, est une fine poussière produite par les organes mâles de la fleur appelés étamines.

Lorsqu’une butineuse arrive sur une fleur, elle aspire le nectar avec sa trompe. Celui-ci est ensuite stocké dans une poche réservoir appelée jabot. Le jabot est un renflement de l’œsophage de l’abeille (un tube de la gorge se rendant à l’estomac).

 

 

 Le processus de transformation

Le nectar, lui, est converti en miel par les abeilles grâce à leur salive riche en invertase (enzyme de la famille des saccharases) permettant l’hydrolyse (séparation d’une molécule complexe en molécules moins complexes) du saccharose. Elle sera séparée en une molécule de fructose et une molécule de glucose. Le nectar passe dans différentes bouches d’ouvrières ou de mâles qui y ajoutent leurs salives et sucs digestifs. Il est ensuite placé dans des alvéoles. Durant le processus de transformation, des « ventileuses » maintiennent la température de la ruche à environ 36° ou 37° en battant leurs ailes pour ventiler la ruche. Cela permet au miel de perdre plus de la moitié de son eau et d’arriver à une composition de 18% d’eau et 80% de glucose et fructose. Une fois que le miel a sa composition finale, les abeilles referment les alvéoles d’une mince couche de cire pour le stocker. L’alvéole ne sera rouverte que lorsque que les abeilles auront besoin de miel. C’est là qu’il achèvera sa transformation biochimique.

Newton répond à vos questions !

XxModoGameurxX : Comment se passe la reproduction des abeilles ?

Newton répond : Salut Modo, la reine va faire un vol nuptial et lors de ce vol, elle sera accompagnée par plusieurs faux-bourdons (les abeilles mâles). Ils vont féconder la reine chacun leur tour avant de mourir, car leur abdomen se sera décroché, comme lorsqu’une abeille pique l’Homme.

 

Le saviez-vous ?

Les abeilles, lors d’une piqûre, pour le plus souvent, meurent. Leur abdomen, qui est encré dans le dard, se laisse attaché à la peau (ce qui leur arrachent la moitié du corps).

Concours Mystère !

Répond à cette question, en commentaire sous l’article est gagne une surprise ! AVEC VOTRE PSEUDO !

Vous avez jusqu’au Mardi 3 Juillet 2018 18 heures FR.

Comment appelle-t-on un cadre remplie d’oeufs ? 

(source: e-miel-et-les-abeilles,alveole.buzz, Ooreka)

Votre rédacteur, Incompréhensible


Commentaires

-Columbine :

La pronte du couvain pardon

30 juin 2018 à 21 h 28 min
Lisaline :

C’est le cadre de couvain

30 juin 2018 à 22 h 17 min
Kilian- :

C’est le cadre de « couvain »

30 juin 2018 à 23 h 03 min
ferrariman :

le cadre de couvain

1 juillet 2018 à 15 h 01 min

Laisser un commentaire

Tapez votre pseudonyme WoozWorld. Vous pouvez garder l'anonymat en laissant ce champ vide.

Les champs suivis du signe * sont des champs obligatoires